FORMATIONS 
 INITIALES ET CONTI
NUES  

Les visages dans les coulisses des professions

" Ne rêve pas ta vie mais vis tes rêves. " 

Andrea Meichtry travaille à 60% dans le domaine de l’énergie éolienne et est indépendante à 40%. Elle a terminé avec succès la formation de « Chef-fe de projet nature et environnement » au sanu future learning sa, puis a réussi l’examen du brevet fédéral subséquent de « Spécialiste de la nature et de l’environnement » en 2018.

Dans l’interview, Andrea nous parle de son projet, la création de son entreprise « SmartElan ».

OdaUmweltPhotos-22.jpg

Andrea Meichtry en conversation avec ecoprofessions.ch (Photo: OrTra Environnement / Neoviso)

 

Andrea, à quoi ressemble ton travail au quotidien ou une journée normale dans ta profession ?

Ma vie professionnelle est différente chaque jour. J’ai deux emplois différents. D’une part, je suis employée à 60% dans le secteur de l’énergie éolienne, je fais différentes tâches en fonction de l’avancée des projets : par exemple, je relis des documents pour les besoins des clients ou des rapports d’impact sur l’environnement (EIE), je crée des affiches d’information pour les soirées d’information pour la population, je mets à jour des pages d’accueil internet, je fais des traductions. Je m’occupe également de toutes les tâches administratives telles que le paiement des factures, l’organisation des réunions du conseil d’administration et des assemblées générales.

D’autre part, je suis indépendante à 40% et je conseille principalement les particuliers qui souhaitent réduire leur empreinte écologique.

Pour quelles raisons as-tu choisi cette formation continue ?

J’ai décidé de suivre la formation de « Chef-fe de projet nature et environnement » parce qu’elle est très axée sur la pratique et qu’elle peut être suivie en emploi.

As-tu atteint tes objectifs grâce à cette formation ?

J'ai pu atteindre mes deux principaux objectifs que je m'étais fixés pour cette formation. D'une part, je voulais comprendre les liens et interdépendances de manière générale et savoir ce qui est finalement important. D'autre part, je voulais pouvoir mettre un pied dans le secteur de l'environnement. 

Quel est le projet sur lequel tu as le plus aimé travailler ?

La création de ma propre entreprise reste le projet qui m’a donné le plus de satisfaction. En effet, lorsqu’on se lance en tant qu’indépendante, on y met vraiment tout son cœur et son âme.

Selon toi, quelles sont les tendances qui auront le plus d’impact dans ton secteur ?

Je pense que le Corona a induit pas mal de changements et le thème du  « style de vie » est définitivement sur toutes les bouches. Il est maintenant temps de profite de cet élan.